· 

L'animal est-il une personne?

 

 

Je suis stupéfait de voir à quel point les scientifiques se donnent du mal à chercher depuis une centaine d'années  « la différence » entre l’homme et l’animal. Mais quel en est le but ?

 

Certains humains ont hiérarchisé le monde animal, en se mettant bien évidemment en haut de la hiérarchie, parce que l’homme serait soi-disant différent. Au nom de leur interprétation de l’évolution, de  l’idéologie créationniste ou encore par crainte et méconnaissance, ils ont décidé que l'homme n'était pas un animal comme le autres.

 

Pourtant, nous n’avons pas le monopole du langage, du raisonnement, de la géométrie spatiale, de l’aptitude à prévoir, à planifier le futur.

Comme nous, les animaux transmettent leurs savoirs, communiquent avec pour certains des signaux révélateurs de l’identité de chacun et les scientifiques reconnaissent aujourd'hui qu'ils partagent avec nous les émotions de base que sont la joie, la tristesse, la colère, le dégoût, la peur et la surprise.

Les relations entre l’homme et l’animal ont évolué, en partie grâce aux travaux de Darwin. Il tendait à démontrer que l’évolution n’a rien d’une échelle progressive aboutissant à l’homme et que chaque espèce a façonné, par la sélection naturelle, les outils adaptés à sa condition propre.

Tout comme le souligne Yves Christen dans son livre "l'animal est-il une personne: « Les espèces façonnées par le même nombre de millénaires sont aussi évoluées les unes que les autres. Toutes sont des aboutissements. »

 

C’est la capacité de survie qui a joué un rôle sélectif dans l’évolution des compétences cognitives.

Chaque organisme dispose de facultés cognitives propres, qui sont adaptées aux tâches intellectuelles qui sont les siennes.

 Tous les êtres vivants ont une aptitude à percevoir leur monde, à traiter l’information et à agir en fonction.

 

Les études d'aujourd'hui sur la différence entre l’homme et l’animal se réduisent à de longues séries de négations.

 

Je pense qu’il est temps de considérer chaque individu. Il n’y a pas de catégories animales constituées de membres répondant tous aux mêmes normes ou régis par les mêmes règles.

 

Les différences entre individus existent, mais qu’en est-il de la différence entre l’homme et l’animal ?

 

Nous (les animaux) avons besoin de nous adapter aux variations de l’environnement et nous avons tous la capacité à comprendre et à apprendre. Le statut de l’animal a changé. Il a aujourd'hui des droits, et il ne doit plus y avoir de propre de l’homme. Tous les espèces qui ont survécu à l'évolution l’emportent sur celles qui ont disparu, sans qu’on puisse les hiérarchiser.

Alors, pour tenter de répondre à la difficile question posée par Yves Christen dans son livre... l'animal est-il une personne? Je lui laisserai le dernier mot: « Il est individu parce qu’il diffère de tous les autres et une personne parce que, en tant que sujet il s’insère de façon régulière dans un réseau de relations interindividuelles. »

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Patrick (lundi, 24 février 2020 16:15)

    Merci pour ce super blog. Je suis un lecteur régulier depuis plusieurs semaines et j’apprécie la qualité des articles.
    Moi ce qui m’a beaucoup aidé à dresser mon chien c’est cette méthode: http://bit.ly/EducationChien15MinutesParJour
    Je me permets de la poster ici car elle aide des milliers de personnes au quotidien.